Emploi

Une nouvelle ère s’installe avec le télétravail

20 juillet, 2018

Le télétravail se développe aujourd’hui partout dans le monde grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Même si en France le mot « télétravail » n’est pas encore très répandu, il est pourtant bien présent dans les entreprises. Mais alors, qu’est-ce que le télétravail ? D’où vient cette organisation du travail différente de celle qu’on connait tous ?

Le mot « télétravail » à fait son apparition dans les années 70 aux Etats-Unis dans un article de Washington Post avec le terme « telework ». Il désigne une organisation du travail très particulière qui peut s’effectuer depuis un domicile, un bureau satellite ou de manière complètement nomade. C’est ainsi que de nouvelles perspectives s’ouvrent aux entreprises pour réduire les coûts et augmenter la « mobilité du travail ». Cette méthode de travail deviendra dans les années 2000 une véritable gestion de projets pour la stratégie d’entreprise.

Depuis, le télétravail s’implante partout dans le monde et chamboule la culture managériale. Les Etats-Unis et les pays anglo-saxons restent en tête avec des taux qui dépassent 30%, les pays Européens se positionnent sur une moyenne de 10 à 20% et pour la France la proportion de télétravailleur se situe entre 8% et 15%.

Pourquoi préférer le télétravail ?

Les salariés sont de plus en plus nombreux à souhaiter une mobilité accrue au travail. L’angle de qualité de vie est beaucoup abordée depuis quelques années avec une réduction des temps de déplacement. Le taux moyen d’occupation des postes de travail en France est de 60%, en comptabilisant les absences des collaborateurs. Le coût  immobilier représentent le deuxième poste de dépense pour une entreprise après les salaires, donc pas étonnant qu’elle cherche à faire des économies en adoptant de nouveau mode de travail. Toutefois cette forme de travail rassemble beaucoup d’autres avantages, comme la baisse des arrêts maladies, l’augmentation de la productivité, réduction des frais généraux etc…

Depuis début 2017, la réforme du code du travail adoucit désormais le cadre-juridique pour le travail à distance. La définition du télétravail est désormais précisée à l’article L.1222-9 du Code du Travail:

Il s’agit de « toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux, de façon volontaire, en utilisant les technologies de l’information et de la communication« .

Quelles solutions existent ?

Le télétravail implique obligatoirement l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il peut s’effectuer au domicile du salarié mais aussi dans un espace dédié au partage collectif (Ex: espace de coworking…). Ainsi le télétravailleur aura le même statut, les mêmes droits que n’importe quel autre salarié de l’entreprise. Cependant, attention, depuis le 22 septembre 2017, le salarié peut se voir refuser par son employeur l’accord du télétravail, mais seulement si celui-ci à motivé la réponse de son refus. Si ce refus n’est pas bien invoquée et objective il peut être considérée comme discriminatoire ou portant atteinte au principe d’égalité de traitement. 

Les petits hics…

Malgré ces nouvelles procédures mises en place il reste pas mal de petits hics… Par exemple aucune précision n’a été faite sur les conditions de travail du nomadisme et surtout sur d’éventuel contrôle des normes du lieu d’exécution du télétravail. Au même titre, la question est : Quelles sont les prises en charge des assurances sur la mobilité du salarié à son domicile ? 

Pour finir, depuis le 22 septembre 2017 l’obligation de l’employeur de prendre en charge les frais liés au télétravail (logiciel, abonnement, communication…) a été supprimée. Pour autant le principe d’indemnisation n’est pas supprimé. L’employeur est tenu à l’égard du salarié en télétravail de prendre en charge tout remboursement des frais  professionnels supplémentaires induits par ce dernier, mais permet d’envisager une indemnisation forfaitaire.

Et si vous reviez de devenir un véritable digital nomade ?

Laissez vous tenter par les pays où le télétravail fait bon vivre : le Cambodge (Siem Reap),la  Thaïlande (Phuket), l’Indonésie (Bali) offrent un niveau de vie difficile à battre et également de l’autre côté de l’océan pacifique le Mexique (Playa Del Carmen), le Brésil (Rio de Janeiro). Si l’aventure américaine (San Francisco, New-York…) vous tente il vous faudra avoir des ressources importantes pour vous y installer.

Ainsi le télétravail fait rêver beaucoup de personnes en France et il est fort à parier que le télétravail se renforcera encore dans les années à venir.

<< Lire plus d'articles